France

Rimont

Prieuré Saint-Joseph
5, la Grande Montée
Rimont
71390 Fley
Tel : 03 85 98 11 55
sr.ap.rimont@stjean.com

Le prieuré Saint-Joseph de Rimont est une maison de formation où les soeurs suivent les cours de théologie dispensés pour les frères. Outre les cours, les soeurs gardent une petite activité apostolique, en lien surtout avec les frères. Elles participent à l'accueil et à l'accompagnement des groupes qui viennent se ressourcer le week-end à Rimont, ou qui demandent leur aide dans la région.





Veillée de louange

Le 8 juin

Quelques nouvelles du chantier :
Celui-ci a pris trois mois de retard à cause d’un problème de livraison des portes et des fenêtres. Or tant que le bâtiment restait ouvert à tout vent aucun corps de métier ne pouvait travailler à l’intérieur. Le bâtiment est maintenant fermé et le chantier a repris.
Initialement la fin des travaux était prévue début juin, l’échéance est maintenant reportée à fin septembre. Cependant l’architecte nous a promis que la bibliothèque serait finie fin juillet afin que nous puissions la déménager début août.

Nous sommes à la recherche de bonnes volontés ayant des bons dos qui seraient prêtes à dégager un peu de temps entre le 1 er et le 4 août pour ce gros déménagement. N’hésitez pas à en parler autour de vous.

Soeur Immaculata

Pause mamans

Toute longe de l’année nous avons été heureuses d’accueillir une fois par mois des mamans pour une journée de ressourcement spirituel. Le thème de l’année était "Acquiers un esprit de paix et des milliers trouveront le salut autour de toi" selon les paroles de Saint Séraphim de Sarov. Cela a été l’occasion d’approfondir le thème de la paix de multiples manières.
Cette année une nouveauté a été introduite, au début de cette halte spirituelle: Un temps de louange. Les mamans nous ont dit combien ce temps était important et leur donnait de l’élan nouveau au débit de la journée.
La dernière rencontre de cette année scolaire aura lieu le 21 juin.
Toutes celles qui souhaiteraient de recevoir les nouvelles relatives aux pauses mamans ou aux sœurs sont invitées à emplir cette enquête : cliquez ici.

Les photos

Profession perpétuelle de Soeur Chiara

Le 19 mai à Paray le Monial sr. Chiara, autrichienne, a prononcé ses vœux perpétuels avec sr. Marie Fatima et sr. John Paula, philippines. Nous rendons grâce pour le don de leur vie au Seigneur et à son Église.

Le photos

Dimanche chez les soeurs

 

Le Parcours Sophia Théologie

Après 6 ans de Parcours Sophia Philosophie, les frères et sœurs de Saint-Jean de Rimont ont lancé le Parcours Sophia Théologie pour un cycle de 3 ans

Le premier week-end en novembre dernier avait pour thème : La Théologie, la foi à la recherche de l’intelligence. Il a été animé par le père Gonzague, prieur de saint Jodard.

Après nous avons eu un très beau week-end en janvier sur « Dieu Un et Miséricordieux » qui était animé par le père Alain Marie, doyen de théologie à Rimont.

La semaine Sophia qui s’est déroulée du 17 au 21 mars sur le thème de la Trinité était faite par le père Martin. La théologie trinitaire est son champ de recherche privilégié. La publication de son doctorat est un livre intitulé : « Trinité Rédemptrice ».

Du 26 au 27 mai le père Conor McDonough o.p. nous introduira dans le mystère du Dieu qui se fait homme.

 

Funérailles de sr. Odile 4 avril 2018 Rimont

MOT DE Sr. JEAN-SAMUEL

Chère Sœur Odile,

      Te voilà de nouveau dans l’église des frères, ce lieu où tu es venue si fidèlement prier, entourée de la Famille Saint-Jean, de tes amis, en communion aussi avec ceux qui se joignent de loin à notre prière. Nous sommes heureuses de souhaiter la bienvenue à tes neveux et nièces, à frère Alban. Nous avons une prière toute spéciale pour les frères de la Pierre-qui-Vire qui viennent d’accompagner aussi deux de leurs frères vers le Seigneur. Avec toi, Sœur Odile, nous voulons dire un merci tout spécial aux soignantes qui se sont dévouées avec beaucoup de cœur auprès de toi pour que tu puisses rester jusqu’au bout avec nous au prieuré. Nous les assurons de notre prière, pour elles et leur famille.

       Quelle est la Parole de Dieu qui illustre le chemin de ta vie ? Peut-être : « Le  vent souffle où Il veut et tu entends sa voix ; mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. » (Jn III,9) En entrant chez les Bénédictines de Verneuil, à 18 ans, tu n’imaginais sûrement pas qu’une vingtaine d’années plus tard, tu rejoindrais le monastère des Bénédictines du Mont des Oliviers à Jérusalem. Après les premières années de vie religieuse dans un contexte difficile (tu as prononcé tes premiers vœux en pleine guerre le 31 mai 1941), les neuf années à Jérusalem furent spirituellement très riches. Tu en es revenue avec un amour très grand de la Parole de Dieu dont tu aimais partager les fruits. Mais finalement le vœu bénédictin de stabilité, c’est surtout chez les sœurs Apostoliques de Saint-Jean qu’il s’est réalisé ! Tu es là depuis le début de notre fondation.   

       Nous voulons te dire un immense merci pour cette vie contemplative que tu as vécue fidèlement au milieu de nous. Ton silence, ta discrétion, ton labeur si qualitatif dans le service de la reliure, et surtout la paix que tu apportais étaient pour nous un rappel constant de l’essentiel de notre vie consacrée : une vie centrée sur le Seigneur, de laquelle découle toute fécondité apostolique.
Comment aussi ne pas rendre grâce pour le don que le Seigneur t’a fait de la joie ! Merci pour toute cette joie que tu nous as communiquée dans la simplicité ! Nous sommes dans l’action de grâce pour l’œuvre de Dieu dans ta vie et nous prions de tout cœur pour toi. Que le Seigneur te donne la plénitude de sa joie !
 

Sr. Jean-Samuel   


HOMÉLIE DE FRÈRE MARTIN 

       Sœur Odile était moniale de l’abbaye bénédictine de Verneuil-sur-Avre, en Normandie. Cette abbaye est désormais fermée, et a été transférée à Valmont, toujours en Normandie. Sœur Odile était entrée dans la vie religieuse avec le début de la seconde guerre mondiale, c’est-à-dire il y a bien longtemps ! Elle avait fait profession temporaire à Verneuil en 1941, et profession solennelle en 1944. C’est à Verneuil qu’elle rencontra le P. Marie-Dominique Philippe, qui venait y prêcher des retraites. Notre sœur a quitté l’abbaye de Verneuil en 1965, pour vivre au monastère des Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire à Jérusalem. Elle y fut accueillie par la prieure, Mère Winfrida, sœur du père Philippe. Elle suivit celle-ci chez les Bénédictines de la Compassion, à Azé, de 1976 à 1983. A cette dernière date, elle commença à vivre à Rimont, avec les sœurs apostoliques de Saint Jean.


      Longue vie que celle de Sr. Odile, depuis sa naissance en 1921 à Lyon, et longue vie religieuse : presque 77 ans de profession religieuse ! Son frère Alban, moine bénédictin à La Pierre-qui-Vire, témoigne aussi parmi nous de cette fidélité.

      Pour nous qui l’avons connue à Rimont, elle était d’abord la reliure personnifiée. La bibliothèque, mais aussi frères, sœurs et amis, nous sommes beaucoup à avoir pu profiter de son travail et de sa délicatesse.

      Mais Sr Odile ne se contentait pas de soigner les livres. Elle aimait l’Ecriture, qu’elle lisait même en hébreu. Sa bible hébraïque témoigne encore de son labeur pour apprendre la langue originale de l’Ancien Testament. Elle laissa Jésus lui enseigner tout ce qui le concernait dans l’Ecriture, comme il l’avait fait pour les disciples cheminant vers Emmaüs.

       Un autre pôle majeur de sa vie fut le chant et la liturgie. Elle était sensible, et particulièrement exigeante en ces domaines ! Je me souviens encore des remarques qu’elles me faisaient, quand je commençais à officier comme diacre puis prêtre. Je profitai de ces remarques éclairées. Là encore, elle reçut le Christ comme les pèlerins d’Emmaüs. Elle le reconnut à la fraction du pain et dans l’adoration. Combien de fois l’avons-nous vue en prière dans cette chapelle, assise et la tête penchée vers l’avant ! Quand on la taquinait en lui demandant si elle ne dormait pas un peu de temps en temps, comme cela nous arrive à nous, elle réagissait vivement : « mais je ne dors pas ! ». Ame désireuse d’oraison silencieuse : c’est là le plus profond dans sa vie.

        Sr. Odile fut en conséquence attirée par la solitude. Mais je remarque dans cet évangile que Cléophas n’est pas seul à avoir été accosté sur la route d’Emmaüs. Il avait un compagnon, dont le nom ne nous est pas donné, car c’est chacun de nous, qui vit avec sa sœur ou son frère, sa famille ou ses proches. Le Christ se donne à ceux qu’il rassemble, avant tout dans la liturgie de l’eucharistie, et spécialement dans la vie consacrée. Sr Odile a ainsi poursuivi sa vie religieuse jusqu’à vivre trente-cinq ans avec nos sœurs apostoliques.

       Cependant, Sr Odile, qui avait son caractère, a quand même remporté la dernière manche. Elle a profité d’un court moment où elle était seule pour rejoindre son Dieu, à 15h, le vendredi saint. Ou plutôt Jésus a répondu à son attente en venant la chercher à ce moment-là. Une sœur me faisait remarquer que ce n’est pas rien, pour une consacrée, de partir lorsque son Epoux meurt.

        C’était l’heure par excellence de la miséricorde. Je voudrais vous lire un extrait du Petit Journal de sainte Faustine. C’est Jésus qui lui parle :

        Je te rappelle, Ma fille, que chaque fois que tu entendras l’horloge sonner trois heures, plonge-toi toute en Ma Miséricorde en l’adorant et en la glorifiant. Fais appel à sa toute-puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment-là elle est ouverte à toutes les âmes.
A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres. A cette heure, la Grâce a été donnée au monde entier : la Miséricorde l’emporta sur la Justice.*


       Jésus a montré quel prix Sr Odile avait à ses yeux. Cela réconforte notre espérance, et nous rappelle notre vocation à être des apôtres de la miséricorde. Merci, Seigneur, pour avoir ainsi répondu au don que Sr Odile te fit d’elle-même.
 

Frère Martin.


* Sainte Faustine, La miséricorde de Dieu dans mon âme. Petit Journal de Sœur Faustine, Hovine, 1985, V.144-145, n° 1572, p. 504.

 

 

 

Bonne Fête de Pâques à tous

Le départ vers le ciel de sr. Odile Toucas

Notre nouvelle prieure générale!

Soeur Claire de Jésus, notre nouvelle prieure générale, nous a rendu une visite fraternelle tout de suite après le chapitre général. Voila les photos!

Le 10 février

Voila les travaux avancent très bien. La semaine dernière la dalle a été coulée!  Et nous pouvons voir comment sera notre nouvelle bibliothèque. Voila les photos!
 
Merci beaucoup pour nos donateurs connus et inconnus! Nous vous gardons dans notre prière.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les travaux

Les travaux avancent! Voila ce que nous avons aujourd'hui.

le 2 janvier, 2018

Les voeux

Les travaux avancent à grands pas

Les travaux avancent bien. Voila les changement.

Rénovation

Cette année nous sommes plus nombreuses et deux sœurs habitent maintenant dans la maison -en face du bâtiment principal- appelé Nazareth. Afin d’améliorer l’accueil et les conditions d’étude des sœurs nous avons commencé une nouvelle tranche de travaux ayant pour objectif la création d’une salle d’accueil (40m2) et une chambre médicalisée au rez de chaussé et une bibliothèque avec une petite salle de travail à l’étage. Vous pourrez suivre l’avancée des travaux sur ce site. Si vous le souhaitez nous pouvons vous envoyer le dépliant présentant le projet. Votre soutien nous sera précieux.

Vous pouvez envoyer vos dons à l’adresse :

Soeurs Apostoliques de Saint-Jean

Economat général, Prieuré St Hugues

71110 Semur en Brionnais

Si vous souhaitez un reçu fiscal, libellez votre chèque à l’ordre de la « Fondation des Monastères ».

Indiquez au dos de votre chèque « Projet Grange-Rimont »

La Fondation des Monastères, fondation reconnue d’utilité publique (14 rue Brunel 75017 Paris-0145310202- www.fondationdesmonasteres.org) est l’organisme habilité à recevoir les dons, déductibles fiscalement, pour son œuvre de soutien charitable aux communautés religieuses et monastiques de toutes confessions chrétiennes. 5% du montant de votre don sera versé au fonds de solidarité de la Fondation des Monastères, pour aider d’autres communautés.



Les Soeurs

 

 

 

 

Le projet d'aménagement!

A la suite de la rénovation de la maison « Nazareth » à Rimont,

nous transformons deux vieilles granges en

- une salle d’accueil (-conférences)

- une bibliothèque

- une chambre médicalisée

afin de pouvoir accueillir plus de sœurs

dans ce lieu de formation en théologie.


Avant la rénovation...

Les travaux commencent...

 

Pause Maman

Voila le visage de la Communauté des Soeurs cette année 2017-2018